Les tâches des maoïstes

[Document de l’UCF-ML.]

Notre tâche de Maoistes, c’est de faire fusionner les enseignements universels de la Révolution Culturelle avec la situation concrète de la Révolution en France.

La cible de l’étape, chacun la connaît : c’est l’édification d’un quartier général du prolétariat et du peuple révolutionnaire.

C’EST LA QUESTION DU PARTI.

Toute notre orientation est fondée sur une conviction : CE PARTI SERA DE L’EPOQUE DE LA GRANDE RÉVOLUTION CULTURELLE PROLÉTARIENNE, OU IL NE SERA PAS.

Il s’agit, pour l’avant-garde ouvrière, d’édifier elle-même le Parti Communiste de type nouveau, le Parti dont l’édification fera déjà barrage à la dégénérescence révisionniste .

Il y a eu sur ce point , dans l’expérience de la classe ouvrière, des tâtonnements et des expériences depuis Mai 68.

Nous avons connu les organisations autonomes d’usine, les Comités d’Actions ou les Comités de Base.

Nous avons connu les regroupements sur tel ou tel point de programme : “justice pour les immigrés” ou “une seule classe d’OS”.

Mais en fin de compte, ce qui s’est aujourd’hui clarifié , c’est la nécessité de véritables NOYAUX COMMUNISTES OUVRIERS, porteurs d’une conviction et d’un projet centralisé sur les étapes de l’édification du Parti.

C’est dans ces noyaux que se matérialise notre mot d’ordre maoïste : ” REMETTRE LA QUESTION DU PARTI AUX MAINS VE LA CLASSE OUVRIÈRE, ORGANISER L’AVANT-GARDE OUVRIÈRE, ET ÉDIFIER L’ORGANISATION COMMUNISTE AU SEIN DU MOUVEMENT DE MASSE “.

Cette ligne se déploie aujourd’hui dans un moment de lutte de classe complexe et acharnée.

Ce qui domine en apparence la scène, c’est la rivalité des deux grandes forces bourgeoises : la bourgeoisie ancienne, le monopolisme classique de Giscard et de Chirac ; et la bourgeoisie nouvelle , le monopolisme bureaucratique d’Etat, celui de Marchais et de Mitterand, de Séguy et d’Edmond Maire.

Ces deux forces rivalisent pour embrigader notre peuple derrière leur projet politique réactionnaire.

La machinerie électorale est là pour fixer les échéances de cet embrigadement.

Sur ce point , les enseignements de la Révolution Culturelle et du maoïsme sont clairs : nous sommes dans un monde où l’autonomie du prolétariat se joue contre deux bourgeoisies, l’ancienne et la nouvelle.

La lutte des classes se mène sur deux fronts.

Les petits machiavels du ralliement “provisoire”, ” tactique” , “critique ” , ” débordant “, au projet du PCF, font intégralement le jeu du révisionnisme moderne.

Avec toute l’avant-garde ouvrière, nous luttons avec acharnement contre la polarisation autour des deux cliques bourgeoises rivales.

Dès aujourd’hui, nous appelons tous les sincères révolutionnaires à débattre et à s’organiser sur cette question.

Il faut impérativement opposer aux manoeuvres électorales d’embrigadement, une force populaire de masse autonome.

Nous sommes prêts à participer au plus large regroupement sur les mots d’ordre :

NI GISCARD-CHIRAC , NI MARCHAIS-MITTERAND !
VIVE LA POLITIQUE RÉVOLUTIONNAIRE DU PEUPLE!  

=>Retour au dossier PCMLF, PCR(ml), VLR, UCF-ML,
Nouvelle Cause du Peuple, NAPAP, Action Directe