Gauche Prolétarienne: Je témoignerais dans la rue (1970)

[Editorial en première page de la Cause du Peuple, n°29, 14 octobre 1970.]

“Je témoignerais dans la rue”.

Défiant la loi Marcellin qui prétend interdire les manifestations, liquider la “Cause du Peuple”, mettre fin à la liberté de contester, Alain Geismar montre le chemin de l’honneur.

Depuis les barricades de 68 il dit à l’ouvrier :

Pour te défendre il faut attaquer.

Pour prendre le temps de vivre,

-brise les cadences,

-mate les chefs,

-sabote la production du patron;

-à mauvaise paie, mauvais travail,

-frappe les assasins.

Pour le droit au travail,

-un député, ça peut se lyncher,

-comme un patron, ça peut se séquestrer.

“Organisez-vous” sans attendre le consentement des hommes cravatés qui usent leur pointe bic dans les bureaux du patron.

Union et Résistance !

Pour la liberté d’expression. Pour le droit de vivre. Dans l’usine et dans la rue, à notre tour nous témoignerons les 20, 21, 22 octobre.

Procès Geismar = procès du Peuple

Patrons et ministres, vous pouvez rugir, lacérer, condamner, retirer droits civiques, droits familiaux, vos barrages ne résisteront pas.

Vous avez semé la haine. Le 20 octobre, vous récolterez.

=>Retour au dossier sur la Gauche Prolétarienne