Les chansons de la Gauche Prolétarienne «Les nouveaux partisans», «Cogne en nous même le sang»

Les nouveaux partisans en mp3

Cogne en nous même le sang en mp3

Les chansons « Les nouveaux partisans », « Cogne en nous même le sang » forment un 45 tours deux chansons produit par “Expression Spontanée”, dont les membre ne sont pas présentés. Au dos du 45 tours est écrit:

COLLECTION EXPRESSION SPONTANÉE

Production de disques qui ne trouveraient pas leur place dans le système commercial actuel, basé trop souvent sur le profit et l’abrutissement de l’individu, et diffusés en dehors des circuits traditionnels.

Ces 6 disques ne sont pas parfaits. Ils ont le mérite d’exister et d’être vendus 3 F, et de créer une nouvelle démarche.

Ne rangez pas ces disques dans votre bibliothèque. Ce ne sont ni des objets de musée ni des instruments de propagande, mais un véhicule de pensée vivante et d’expression spontanée.

Faites les écouter dans les ateliers, les lycées, les usines, les bureaux, les immeubles. N’oubliez pas: la diffusion, c’est vous!

Ce 45 tours a été enregistré et converti en mp3 par une version passée de ce site, avec un certain succès, puisque la chanteuse, Dominique Grange, refit surface, tout en se dédouanant de tout maoïsme et réécrivant en ce sens son propre passé.

Voici les paroles de la chanson Les nouveaux partisans.

Écoutez les nos voix
Qui montent des usines,
Nos voix de prolétaires
Qui disent y en a marre.

Marre de se lever
Tous les jours à cinq heures
Pour prendre un car, un train
Parqués comme du bétail.

Marre de la machine,
Qui nous saoule la tête.
Marre des cheffaillons,
Du chrono qui nous crève.

Marre de la vie d’esclave,
De la vie de misère.
Écoutez les nos voix,
Elles annoncent la guerre !

Nous sommes les nouveaux partisans,
Francs-tireurs de la guerre de classe !
Le camp du peuple est notre camp,
Nous sommes les nouveaux partisans !

Regardez l’exploité
Quand il rentre le soir

Et regardez les femmes
Qui triment toute leur vie

Vous qui bavez sur nous
Qui dites qu’on s’embourgeoise.

Descendez dans la mine
A six-cent mètres de fond !

C’est pas sur vos tapis
Qu’on meurt de silicose.

Vous comptez vos profits,
On compte nos mutilés.

Regardez-nous vieillir
Au rythme des cadences,
Patrons regardez-nous,
C’est la guerre qui commence !

Nous sommes les nouveaux partisans,
Francs-tireurs de la guerre de classe !
Le camp du peuple est notre camp,
Nous sommes les nouveaux partisans !

Et vous les garde-chiourmes de la classe ouvrière
Vous sucrez sur notre dos, ça ne vous gêne pas

Vos permanents larbins nous conseillent la belote
Et parlent en notre nom au bureau du patron !

Voter, manipuler, recommencez Grenelle
Vous ne nous tromperez pas
Maintenant ça ne marche plus !

Il n’y a que deux camps,
Vous n’êtes plus du notre !
A tous les collabos, nous on fera la guerre !

Nous sommes les nouveaux partisans,
Francs-tireurs de la guerre de classe !
Le camp du peuple est notre camp,
Nous sommes les nouveaux partisans !

Baladez vous un peu dans les foyers putrides
Où on dort par roulement quand on fait les 3/8

La révolte qui gronde aux foyers noirs d’Ivry
Annonce la vengeance des morts d’Aubervilliers

C’est la révolte aussi au coeur des bidonvilles
Où la misère s’entasse, avec la maladie

Mais tous les travailleurs immigrés sont nos frères
Tous unis avec eux, on vous déclare la guerre !

Nous sommes les nouveaux partisans,
Francs-tireurs de la guerre de classe !
Le camp du peuple est notre camp,
Nous sommes les nouveaux partisans !

La violence est partout, vous nous l’avez apprise
Patrons qui exploitez, et flics, qui matraquez

Mais à votre oppression, nous crions: Résistance !
Vous expulsez Kader, Mohammed se dresse !

Car on expulse pas la révolte du peuple
Peuple qui se prépare à reprendre les armes
Que des traîtres lui ont volé en 45
Oui bourgeois contre vous le peuple veut la guerre !

Nous sommes les nouveaux partisans,
Francs-tireurs de la guerre de classe !
Le camp du peuple est notre camp,
Nous sommes les nouveaux partisans !

=>Retour au dossier sur la Gauche Prolétarienne